"SANS GRADE"


La bière qui allie l'amertume à la douceur

 

"Les SANS Peur", café bien connu à Tangissart (CStEtienne) est repris par un guibertain depuis le 1er juin et quoi de plus normal que d'y proposer la "SANS Grade".Merci à Filo Mascia.

Allez les encourager; les bistrots disparaissent, il faut soutenir les initiatives visant à les maintenir dans nos villages


 

Le but initial de cette bière était  de combler le vide laissé dans notre village orphelin d'une longue tradition brassicole.

 

 L'idée était de créer une bière équilibrée entre amertume et douceur tout en gardant un caractère bien trempé et profitant des 20 années d'expérience de la brasserie St Monon et de son maître brasseur Pierre Jacob.

 

 

 

Michaël Vermeren - Zythologue - "Le Tâste-Bières Illustré" nous en parle ... nous le voyons d'ailleurs à l'oeuvre ...

 

"Il ne s'agit pas ici d'une pale copie de la Vieux-Temps, mais bien d'une toute autre bière, totalement différente !

 

La Sans Grade est plutôt une bière ambrée claire avec des reflets orangés.

Des senteurs moyennement houblonnées, maltées suivies de notes légèrement herbacées et fruitées discrètes.

Son goût est moyennement amer avec de faibles saveurs sucrées et végétales, pointes moyennement sèches sur la langue se terminant par une astringence légère en fin de bouche.

Avec un taux d'alcool de 6,5%, brassée par la brasserie Saint-Monon à Ambly.

 

 

Même avec le recul et après mûre réflexion et à tête reposée, nous n'arrivons toujours pas à comprendre l'attaque kamikaze (illustrée par ce reportage de la RTBF du 24/04/2016) de la famille Grade, via Adeline, et de son avocate Sophie Dehaut, toutes deux conseillères communales dans notre propre village à MtStGuibert.

Le Tribunal de Première Instance de Nivelles déboutera totalement les demandeurs. Il y a aussi plusieurs articles dans les journaux ou sur divers sites internet.

(voir La Revue de Presse)

 

La "Sans Grade" fait déjà des petits.

 

Moins d'un an après son lancement officiel, une bière à étiquette a vu le jour: l'"Eau-à-vingt-et-un" pour une association de la région d'Hamoir.

 

Mont St Guibert, village au large passé brassicole, s'il en est !

 

Quasi un millénaire, en effet, puisque les plus anciennes traces connues d'une activité brassicole remontent à 1040, lorsque le père Olbert de l'abbaye de Gembloux acquit une petite brasserie dans le vallée de l'Orne.

 

On en comptera près d'une dizaine en activité à certaines époque mais toutes disparaîtront progressivement pour laisser notre village orphelin de cette grande tradition.